Whitney Way Thore en a fini avec les commentaires cruels qu'elle reçoit sur les réseaux sociaux.

La star de My Big Fat Fabulous Life aime partager sa vie avec ses abonnés sur Instagram et Twitter, mais a l'impression que les messages grossiers qu'elle reçoit envahissent la ‘maison’ qu'elle a créée.

Thore, 33 ans, a déclaré qu'elle choisit de ne pas lire les commentaires, mais que parfois c'est inévitable.

«Être une personnalité publique vous rend particulièrement vulnérable aux opinions des autres – et nous savons tous que de nombreuses personnes ressentent le besoin de dire sans cesse tout ce qu'elles pensent, généralement non sollicité», a-t-elle écrit dans un post Instagram. « Ces opinions peuvent aller d'assez inoffensives mais ennuyeuses (« Cette tenue n'est vraiment pas flatteuse pour toi. »), à grossières et inutiles (« Tu es moche. »), à abusive (« Tu devrais te suicider. »). Voir ces « opinions » est quelque chose qui arrivera toujours si je veux m'engager sur mes propres réseaux sociaux, là où se trouvent les gens qui me comprennent vraiment et me soutiennent.

Thore a déclaré qu'elle préférait ne pas supprimer les commentaires négatifs, mais dans les rares occasions où elle le fait, les gens l'accusent de violer leur liberté d'expression ou d'être trop sensible.

Être un personnage public vous rend particulièrement vulnérable aux opinions des autres – et nous savons tous que de nombreuses personnes ressentent le besoin de dire sans cesse tout ce qu'elles pensent, généralement de manière non sollicitée. Ces opinions peuvent aller d'assez inoffensives mais ennuyeuses (« Cette tenue est vraiment peu flatteuse pour toi. »), à grossières et inutiles (« Tu es moche. »), à abusive (« Tu devrais te suicider. ») Je le fais un point pour éviter ces commentaires autant que possible ; Je n'ai jamais lu de commentaires YouTube ou de commentaires sur un article me concernant. Je ne regarde jamais le hashtag #MyBigFatFabLife sur Twitter, mais quand même, voir ces « opinions » est quelque chose qui arrivera toujours si je veux m'engager sur mes propres réseaux sociaux, là où se trouvent les gens qui me comprennent vraiment et me soutiennent. . Je n'ai généralement pas l'énergie nécessaire pour bloquer, désactiver et supprimer. Parfois, je laisse des commentaires abusifs simplement pour que les autres puissent voir le genre d'attention que suscite un corps gras. Mais quand je supprime des commentaires, qu'ils soient ennuyeux, grossiers ou abusifs, les gens diront souvent des choses comme : . ‘Tu vois, tu te soucies de ce que les autres pensent.’ ‘Wow, j'ai dû vraiment toucher une corde sensible.’ ‘Vous supprimez tous ceux qui ne sont pas d'accord avec vous.’ « J'ai LA LIBERTÉ D'EXPRESSION ! » . Pensons à cela de manière critique. Pour être clair, vous pouvez être aussi raciste, ignorant, fatphobe, misogyne, transphobe et aussi carrément méchant que vous le souhaitez. Vous pouvez penser à ces pensées toute la journée ; vous pouvez les partager avec des personnes qui sont d'accord avec vous. Vous pouvez rester dans la rue et dire ce que vous voulez… mais si vous venez chez moi et frappez à ma porte, je ne vous laisserais pas entrer, n'est-ce pas ? Je fermerais la porte et fermerais les fenêtres, parce que ma maison est MON espace et pourquoi choisirais-je d'être harcelé ? . Mes espaces numériques sont aussi ma maison, ils sont à moi. Personne ne vous empêche de crier votre haine (ou vos opinions) dans l'éther. Vous pouvez avoir vos opinions sur moi en tant que personne publique, et même si vous pensez que je le demande, ou que cela vient avec le territoire, je n'ai pas à honorer vos opinions non sollicitées. . Quand tu viens dans mon espace, je peux te faire partir. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas supporter une opinion contraire. Ça veut dire que je ne fais pas de bilan à ton avis et c'est du bruit inutile.

Un post partagé par Whitney Way Thore⚡️ (@whitneywaythore) sur

La danseuse a dit que tout comme elle ne voudrait pas que quelqu'un qui l'attaque soit dans sa maison physique, elle ne veut pas non plus d'eux dans sa maison numérique.

« Mes espaces numériques sont aussi ma maison, ils sont à moi. Personne ne vous empêche de crier votre haine (ou vos opinions) dans l'éther. Vous pouvez avoir vos opinions sur moi en tant que personne publique, et même si vous pensez que je le demande, ou que cela vient avec le territoire, je n'ai pas à honorer vos opinions non sollicitées », a déclaré Thore.

Elle a précisé que si elle supprime le commentaire de quelqu'un, cela signifie qu'elle le chasse de sa maison numérique.

« Quand vous entrez dans mon espace, je peux vous faire partir », a-t-elle déclaré. « Cela ne veut pas dire que je ne peux pas supporter une opinion contraire. Cela signifie que je ne prends pas en compte votre opinion et que c'est du bruit inutile.

C'est la deuxième fois en deux semaines que Thore s'exprime sur les commentaires grossiers qu'elle reçoit sur Instagram. Dans un autre message, elle a dénoncé les messages «accusateurs» qu'elle reçoit sur son corps.

«Récemment, j'ai reçu beaucoup de commentaires et de DM de nature… accusatrice, me posant des questions comme :« Si vous vous entraînez autant, pourquoi ne perdez-vous pas de poids ? Qu'est-ce que tu manges?' et des choses comme… « Si vous publiez des séances d'entraînement et non des repas, ce n'est pas juste ; nous n'obtenons pas une image complète », a-t-elle déclaré le 8 avril, avant de détailler les problèmes médicaux – du SOPK aux troubles de l'alimentation – qui l'empêchent de perdre du poids.

Récemment, j'ai reçu beaucoup de commentaires et de DM de nature… accusatrice, me posant des questions comme : « Si vous vous entraînez autant, pourquoi ne perdez-vous pas de poids ? Qu'est-ce que tu manges?’ et des choses comme… « Si vous publiez des séances d'entraînement et non des repas, ce n'est pas juste ; nous n'obtenons pas une image complète. . Vous n'aurez jamais une ‘image complète’ de moi, même à la télévision. Savez-vous que nous tournons environ 1 000 heures de séquences par saison qui se réduisent à moins de 20 heures ? La majorité des cas où quelqu'un est en train de manger sont une situation sociale ou des repas pris au restaurant. Vous ne me voyez jamais non plus prendre une douche, ou aller à la pharmacie, ou me brosser les dents, ou nourrir mes chats, ou lire un livre (ou ÉCRIRE un livre, d'ailleurs), ou dormir – croyez-vous que je ne le fais pas ces choses non plus, juste parce que vous ne les avez pas vues ? . Pour ceux d'entre vous qui spéculent sur mes habitudes alimentaires, je vais vous donner ceci : manger aussi peu que quelques centaines de calories par jour pendant des mois). La dernière fois que j'ai adopté l'un ou l'autre de ces comportements, c'était en 2011, lorsque j'ai perdu 100 livres et, ironiquement, tout le monde pensait que j'étais en si bonne santé. •Je mange généralement une ou deux fois par jour (mais je travaille à manger plus régulièrement. C'est un énorme défi pour moi). • Parfois, je mange au-delà du point de satiété. •Parfois, je ne mange pas assez pour satisfaire ma faim. •Je suis résistant à l'insuline depuis 14 ans à cause du SOPK, et cela a un effet sur la prise et la perte de poids, quel que soit votre poids. • Le SOPK en soi ne m'a pas fait grossir, mais il m'a fait prendre beaucoup de poids pendant plusieurs mois quand j'avais 18 ans. beaucoup de pertes de poids et de gains de poids m'ont conduit là où je suis aujourd'hui. Une partie de cela était un choix; certains ne l'étaient pas. . Là où je suis aujourd'hui, c'est une femme qui, tout comme vous, essaie d'être équilibrée, qui essaie d'être en bonne santé (également mentalement et émotionnellement), et qui fait juste… de son mieux. C'est ça. •••photo par @@marie_killen//HMU par @shinypretties

Un post partagé par Whitney Way Thore⚡️ (@whitneywaythore) sur

« Là où je suis aujourd'hui, c'est une femme qui, tout comme vous, essaie d'être équilibrée, qui essaie d'être en bonne santé (également mentalement et émotionnellement) et qui fait simplement de son mieux. C'est ça.’ elle a dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *